La Revanche d'Alex

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Royaume-Uni

Fil des billets - Fil des commentaires

Un dimanche étanche à Bath


Un mercredi (tout gris) à Oxford

Boulala j'ai du retard ! Alors avant de tomber en dépression (ah ah je rigole, je pète la forme!) j'étais allée à Oxford, la semaine dernière - un des avantages de l'inactivité étant qu'on peut aller se balader quand on veut...

Je dois dire que je suis bien contente d'être allée à Cambridge avant Oxford, parce qu'au moins à Cambridge on peut quasiment tout voir gratuitement. Donc cette fois-ci, à Oxford, comme j'étais financièrement limitée - un des inconvénients de l'inactivité... - je n'ai pas visité la dose de colleges. Ceci dit, c'est tout à fait le même genre qu'à Cambridge, donc vous pouvez allez voir par pour vous rafraîchir la mémoire.

En plus il faisait pas franchement beau ce matin (tout gris même, d'où le titre, oulalala) donc j'ai pris pas mal de photos pourries. Au final, j'ai pas grand chose à vous montrer... m'enfin je vous montre quand même hein ! Parce que oui, Oxford c'est bien sympa, il faut le dire ! Y'a plein de vieux bâtiments comme je les aime (avec des armoiries, dans l'esprit gothique et tout et tout); c'est un peu la campagne à la ville, avec des champs à l'herbe bien grasse pour faire cliché anglais, des vieilles grilles forgées entourant de jolis parcs... et puis surtout, des vieux cimetières en plein centre ville, nan mais c'est fou !! Ah, j'ai oublié, y'a aussi des suuuper librairies, des bibliothèques de folie, alors Oxford, c'est un peu l'Eldorado !


Bon en fait vous voyez qu'il a fait un temps superbe l'après-midi, je me dois de rétablir la vérité...

Un (sunny) samedi à Cambridge

Vendredi soir je m'étais mise en tête de repartir en excursion, et ayant découvert que les bus pour Cambridge passaient tout près de chez moi, il m'a semblé que c'était une destination à considérer.

Samedi matin, toute pimpante, je m'en vais à l'arrêt de bus, espérant trouver une place dans le premier bus direct, vu que je n'avais rien réservé. Le bus arrive, et hop je monte dedans, sauf que le chauffeur barragouine un truc comme quoi il ne lui reste que trois places... euuuh, il est où le problème ? Il n'y avait que moi et un couple qui voulions monter (= 3 personnes donc). Finalement il nous fait comprendre que c'est soit le couple, soit moi, et là, olala les anglais sont sympas, le couple m'a laissé monter (ouais en fait je leur ai dit que j'aurais vraiment préféré prendre ce bus pour ne pas arriver trop tard, et repartir plus tôt). Hi hi hi. Alors je vais pour payer le chauffeur avec mon billet, et il me fait "oh ben nan tu paieras plus tard". Ok, je m'installe.

Hop là, 1h20 de trajet, et me voici à Cambridge. Je vais vois le chauffeur et là il me fait, "naaaan c'est bon, tu paieras juste ton retour...". Wahou ! Décidément j'aime trop les English. Alors je pars avec un grand sourire ("l'affaire du siècle, ouaiiis"), et je décide de réserver mon billet du retour au guichet, histoire de ne pas être coincée à Cambridge. Et là, suuurprise. Le retour simple est au même prix que l'aller retour. Yeah. Ils sont malins ces British. J'ai un peu répéter 15 fois que je voulais un aller SIMPLE, pour Londres, et ben nan, c'était toujours le même prix. Bref. C'était la petite histoire du début.

Après, j'ai marché dans tous les sens, visité tous les "colleges" à l'herbe grasse et aux vieux bâtiments de toutes les époques. J'ai parcouru les petites ruelles, longé la rivière, mangé des "gingermen", bref j'ai fait ma touriste. Il y avait aussi une foire au livre, comme de par hasard, alors j'y suis allée en me disant "chouette je vais encore ramener des livres pas chers". Et ben en fait nan. C'était des livres d'antiquaires et j'aurais mieux fait de pas y aller parce que j'ai vu le livre de mes rêves à 350£. Ah ah ah. Quand j'aurai un boulot... (Père Noël, si tu m'entends...)

Ah oui, et j'ai eu beaucoup de chance, il a fait un temps magnifique eh eh. Donc voici les photos. Attention, ce ne sont que des vieilles pierres... ambiance Harry Potter ! ;)

(vous remarquerez le palmier, hein...)

(pour ceux qui sont déjà allé à Venise, vous reconnaîtrez une copie du pont des soupirs...)

Je suis tombée sur une cérémonie de remise de diplômes ! (qui m'a l'air beaucoup plus chic qu'une certaine autre cérémonie du genre, ah ah)

Avant la blague finale, un peu de poésie, oulala, que c'est beau...

Eh eh eh...


Bon sinon, j'ai effectivement dégoté un tout petit stage de photocopiage de deux semaines, qui commence demain, donc je vous raconterai tout ça en temps et en heure...

Un samedi à Brighton

J'aurais préféré passer l'après-midi à arpenter quelques rues de Londres que je ne connais pas encore, mais la pluie en a décidé autrement. Alors je vais vous raconter vite fait ma petite balade d'hier à Brighton.

Vu que l'année dernière j'ai déjà pas mal exploré Londres, j'ai décidé que cette année, dans la mesure du possible, j'irai voir ailleurs. Une petite envie de mer m'ayant prise, j'ai opté pour une journée à Brighton, non sans avoir vérifié la météo moult fois avant de m'y aventurer.

Pour optimiser mon temps de loisir à Brighton il me semblait que le train semblait la meilleur option, une heure de trajet, c'est amplement satisfaisant. C'était sans compter sur la grande qualité du service anglais. Ah ah ah. Au départ du train le conducteur avait annoncé 30 min de retard (en tout cas c'est que j'ai cru comprendre). En fait le train a complètement été dévié pour cause de travaux sur la voie, et le trajet a pris deux heures plutôt qu'une. Bon, je l'ai pris avec philosophie (après tout, c'est les vacances hein ! et puis on s'y habitue, j'avais raté le train que je voulais prendre à la base parce que le week-end c'est toujours le bazar sur les lignes de métro, y'a toujours des travaux et des fermetures de lignes, trop bien).

Me voici à Brighton, et il fait beau youhou ! Hop là, je suis la foule qui descend vers la mer, avec un détour par le "Royal Pavillon", ce bâtiment exotique qui servait de demeure à je ne sais plus quel futur roi, pour me retrouver sur la plage. Ah ah ah. Surprise ! C'est une plage de galets ! Bizarrement j'avais en tête une plage de sable, mais bon, passons, je ne fais pas la difficile. Ah et oh, ça ne sent pas la mer ! Mais pourquoi ? Heureusement, mes amies les mouettes se font entendre, je suis rassurée... Les chips des fish & chips de mon déjeuner ne sont pas cuites ? Baaaahh c'est pas grave, la mer est belle. Toute calme (pareil, je m'attendais à du vent et des grosses vagues, rien de tout cela).

J'ai fait le bord de mer, qui pareil m'a un peu déçu. Certes il n'y a pas le côté "cheap" des bords de mer français avec marchands de seaux et pelles en plastique, glaces et autres, mais je m'attendais à quelque chose de plus stylé. Il y a bien encore des vieux bâtiments mais la promenade en bord de mer est parsemée de trucs modernes assez laids, ce qui gâche le plaisir (enfin, celui de la fille exigeante que je suis). Il suffit de s'éloigner un peu et les maisons typiquement anglaises s'alignent bien sagement, avec leurs rideaux dans un ancien style, comme si cent ans n'avaient pas passé. Et puis les petits ruelles de Brighton (que les magasins de luxe n'ont pas manqué d'investir) ont leur charme. Boutiques originales à gogo. Antiquaires et marchés aux puces. De quoi marcher un bon moment. Ah et il y a aussi ce "Brighton Pier", qui m'a bien plu. Une sorte de micro parc d'attraction esprit rétro au dessus de l'eau... eh eh eh.

Comme je venais à Brighton en visiteuse et non pas en dépensière, j'en ai finalement fait le tourassez rapidement. Et puis le soleil c'était un peu caché alors j'en était arrivée au point où je me demandais si j'allais rentrer ou pas... après un petit thé pour se réchauffer, hop hop, je me suis dit que je n'étais pas là pour rien faire ni rien voir, je suis donc partie pour Rottingdean, un village voisin. Tout mignon, tout petit, avec un moulin et une maison où a habité Rudyard Kipling (ce que j'ai retenu du Routard). J'y suis allée pour comtempler le coucher de soleil depuis le moulin, du  haut d'une colline. J'ai cru que j'allais arriver un peu trop tard alors j'ai gambadé dans l'herbe folle de la campagne anglaise, ça m'a fait un bien fou. Et j'étais bien heureuse de porter des docs et non pas des chaussures de minette, sinon je serais tombée plus d'une fois (dans la boue, oui, oui). Et j'ai eu mon beau coucher de soleil... Pour finalement rentrer à Londres bien contente de ma journée (en plus j'ai acheté deux bouquins d'occasion eh eh eh, la bonne affaire !).

En fait il fut une époque pas très lointaine où il y avait deux "pier", mais celui-ci a connu quelques soucis...

Là c'est pour illustrer la série "j'assortis ma maison à ma voiture" (cf ce vieux billet) sauf que là nous avons un candidat dans la catégorie "j'assortis mon vespa à ma boutique".

                       Petite dédicace à mon cher frère, avant de passer à Rottingdean

                                                          

page 2 de 2 -