La Revanche d'Alex

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tokyo moderne => vidéos !

Pour aller de paire avec le billet précédent. Quelques vidéos prises lors de mes ballades à Tokyo.
Idem vous excuserez la qualité tant au niveau de l'image que du cadrage...

Shibuya

Je vous avais parlé des passages piétons gigantesques. Voilà ce que ça fait quand on y est...



Là j'attend patiemment que le petit bonhomme passe au vert...



Et là j'essaie de traverser la rue sans trop de difficultés...

Harajuku

En me ballandant avec mon amie à Harajuku, nous sommes tombées sur un concert d'un groupe jap devant HMV (la Fnac asiatique). C'est donc mon amie Ko qu'on voit au début de la vidéo :)

Marre des vieilleries !!


Zut alors !

Les geishas braillardes, merci ! Non mais...

Maintenant je vous montre enfin ce que j'ai vu du Tokyo moderne et jeune d'aujourd'hui. Fini les temples et les kimonos, c'est Gothic Lolitas et néons partout...



D'abord les néons de Shinjuku...



La station de métro de la gare centrale, si je me rappelle bien (ah oui, c'est ça que d'avoir 4 mois de retard...)



La tour de Tokyo... La tour que l'on voit tout le temps dans les dessins animés... Alors comme je suis une fada et que j'adore perdre mon temps sur le net, j'ai retrouvé une image de Sailor Moon avec la tour de Tokyo. Que je m'explique. Quand j'étais petite, et patati, et patata... Bref, j'ai toujours fait une association Tour de Tokyo => Sailor Moon... :)


(finalement ce blog devient vraiment débile...)



Avant ça (non pas avant d'être débile), je m'étais balladée du côté de la baie de Tokyo...



Là c'est Shibuya. Le cliché par excellence de Tokyo. Des gens partout, des fashion victims à la pelle, l'empire du shopping, du bruit et des passages piétons gigantesques...



La statue du chien Hachiko est cultissime à Shibuya. C'est le point de rendez-vous par excellence dans la ville. (Vous êtes tous contents de le savoir, si un jour vous avez un rendez-vous à Tokyo, vous savez où le donner, génial hein!)



Autre cliché, les lycéennes en jupe courte et chaussettes hautes. Il s'agit de l'avenue Omotesando, là encore paradis du shopping...



Quartier de Harajuku, autre lieu branché. Branché mais pour les marginaux de la mode on dira, ou plutôt pour les gens un peu "arty". Parce qu'il y a des gens au style bizarre par là. Mon amie japonaise m'avait expliqué qu'il y avait deux courants vestimentaires à Tokyo, le Harajuku style, pour les originaux et le Shibuya style, pour les moins originaux (et les Kogarus).



Harajuku, il faut y aller le dimanche, parce que c'est la fête (façon de parler...). Chaque semaine les gens en mal d'expression se retrouvent là pour afficher leur looks complètement déjantés et se faire prendre en photo. Comme il était un peu tôt quand j'y suis allée, tous les gens n'étaient pas arrivés, donc je n'ai pas pu voir les chefs d'oeuvres vestimentaires qu'on peut parfois y voir.






Bonus !



Un Japonais de dos... fantastique, non ?


Tokyo traditionnel 2

Le retour...

Il se trouve que j'ai fini par trouver un moyen de diffuser mes vidéos sur ce blog... Donc je vous mon montre ce que j'ai filmé au Japon, en relation avec le billet que j'avais fait sur le Tokyo traditionnel (par si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire).

Voilà donc deux petites vidéos, c'est pas du grand art, ni du grand reportage, c'est juste du "filmage" à l'arrache pour que vous voyiez un peu ce que ça donnait...



Là c'est la vieille geisha qui chante...




Et ici c'est tout simplement la danse du dragon (bon désolée, c'est pas très long...).

Tokyo traditionnel


Je viens de déguster quelques Délichocs tout droits venus de France, un peu fondus, certes, mais toujours aussi croquants (parce que le paquet vient juste d'être ouvert, mais avec l'humidité ambiante - de 70% à 90%, va falloir que je me dépêche de les manger). Dur dur la vie d'un Délichoc à Hong Kong.

Oui, donc, rassasiée de ces goûteux biscuits, je me suis dit qu'il fallait peut être que je continue ma série de billets sur le Japon... Aujourd'hui les amis, je vous montre ce que j'ai vu du Tokyo "traditionnel". Parce que Tokyo, c'est pas que des gens au look de folie qui courent entre les buildings pour attraper le dernier train super grande vitesse parce qu'ils ont trop traînés au Karaoke du coin. Non, non, on trouve encore des coins paisibles avec de charmantes petites rues, ou des temples imposants.

Première étape: le temple d'Asakusa. Dans ce qu'on peut appeler la vieille partie de la ville (Asakusa en l'occurence), le temple Sensoji est un des plus grands (si ce n'est le plus grand... je ne peux pas dire je n'ai pas le Lonely Planet sous les yeux) temples de la ville. Je m'y suis rendue un samedi matin, parce qu'il s'est trouvé que c'était comme ça, et sur quoi suis-je tombée ? Oh oh ohhhh. Une procession annuelle en l'honneur d'un dragon doré. Pour la petite histoire, un 18 Mars, il y a bien bien longtemps, 1000 pins sont apparus près du temple, comme par magie. Mais attention, le mieux, c'est qu'un dragon doré est descendu du Ciel pour aller dans ses pins. Mais on ne l'a jamais revu... Zut alors. Donc tous les ans, on célèbre sa venue dans ce temple. On organise une danse du dragon (à la Japonaise, rien à voir avec la danse chinoise), avec une procession de moines qui vont prier au temple, avant d'écouter un chant de Geishas... Et oui ! Je n'avais vu que des apprenties Geishas à Kyoto, mais là, pour le coup, j'en ai vu des vraies, chanter en plus !


Voici une des rues d'Asakusa.


Le Sensoji temple, légèrement bondé...




Les geishas !


La danse du dragon.


Le dragon... à la fin de la danse, on pouvait aller le toucher et faire un voeux. J'étais accompagnée d'un petit vieux Japonais durant la cérémonie qui m'a tout expliqué gentiment, en Anglais, et il a voulu que j'aille toucher le dragon! :) Super sympa le bonhomme !


Le lendemain, le petit vieux m'avait dit de me rendre au Meiji Shrine (un sanctuaire... qui n'est pas un temple même si pour le néophtyte ça revient exactement au même quand on les regarde - le premier est shinto, le second est bouddhiste) car le dimanche il y avait des mariages traditionnels. En plus, ce dimanche était un jour de chance, donc il y aurait sûrement plus de mariages. Je m'y suis rendue tôt et je suis restée assez longtemps là-bas, tellement je trouvais ça magnifique. Le premier couple de mariés se demandait sûrement quoi vu que je suis restée près d'une demi-heure à les observer...
En fait les couples viennent en costume traditionnels, avec la famille pour se faire prendre en photos dans le sanctuaire. Il y a une cérémonie auparavant avec des moines shintos (si je ne dis pas de bêtises) puis photos de groupe. Les photos prennent énormément de temps car les photographes prennent trois heures à bien mettre en plis les kimonos des mariés, ce qui n'a pas l'air évident du tout.




Ah ah. Au bout d'un moment ils ont bien fini par me repérer...








A l'entrée du sanctuaire.

Voilà qui donne envie de se marier au Japon, AH AH AH.

Nara


Reprise des récits japonais.

Après un changement de programme assez conséquent (un jour de plus à Osaka), nous n'avons pas faillit aller à Nara. Finalement, étant qu'à une demi-heure de Osaka, on s'est quand même décidées à y aller, ne serait-ce que pour y poser les pieds et voir à quoi ça ressemble !

Heureusement !

Bien que n'étant restée qu'une soirée et une après-midi, l'aperçu que j'ai eu de Nara m'a enchanté ! Nara se rapprochait vraiment de la petite ville de province, très tranquille. Loin des métropoles, des voitures, de la pollution et compagnie. Ce que j'ai vu de Nara, ce ne sont que petites rues, traditionnelles évidemment et monuments à profusion.
Bon, comme on a un peu mal géré, il faut le dire, on est arrivé trop tard donc on n'a pas pu visiter les temples. Au mieux, on a juste aperçu le Todai-ji ou il y a un énorme bouddha en bois. On a pas pu voir le bouddha, mais j'aurais bien aimé parce que le temple était impressionant de par sa grandeur. La photo rend très très mal du fait qu'on ne se rend pas compte de cette immensité... On a tout de même aperçu les fameux daims de Nara, qui se balladent en liberté dans les grand parc où tous les temples (dont beaucoup font partie du patrimoine mondial de l'Unesco!). Y'en a qui a voulu me manger, je m'en suis sortie idem, et pour la peine je l'ai pris en photo !
Là ou nous avons été chanceuses, c'est qu'il s'agissant du dernier soir d'un festival à un autre temple, où il avait un genre de spectacle nocture, où des moines "manoeuvraient" des grosses boules de feu au bout de bâtons. C'était joli à voir (dernière photo).

Autre point positif à propos de Nara, du fait d'y avoir passé la nuit, on a rencontré encore plus de gens en auberge de jeunesse, notamment une Française très sympathique et Ko, une japonaise que j'ai ensuite revue à Tokyo. Je donnerai des détails dans un autre post où je parlerai de tous les gens exceptionnels que j'ai rencontré.

Je vais m'arrêter là parce qu'après vous n'allez plus lire parce que je suis trop bavarde. Place aux images.



Ah oui, ça donne envie d'y habiter...









Le Todai-ji qui paraît pas aussi grand qu'il ne l'est...



Mon ami le daim, pas farouche du tout !



Le temple où l'on a attendu dans la foule pour voir...



...ça !

- page 1 de 2