L'avantage avec les grands voyages qu'on essaie de ne pas payer cher, comme pour aller aux Iles Caïmans sans se ruiner, c'est qu'on peut faire des escales sympas.
Aller à Miami, quand c'est fait exprès, c'est plutôt sympathique.

Se retrouver coincée en escale à Chicago pour cause d'intempérie, pendant 24h, ça l'est beaucoup moins.
Sans hôtel ni rien évidemment: débrouille toi.

Ah non, ça, ce n'était pas prévu...
Tout comme les gros pulls et grosses chaussettes pour affronter Windy City n'étaient pas prévus non plus.
(Pas tout à fait le même climat qu'aux Caraïbes!)

Youpi glagla.

Bon, je mentirais si je disais que je n'étais pas ravie de me retrouver à Chicago, que je voulais découvrir depuis longtemps. Les gratte-ciels, les immeubles art déco, Al Capone, la prohibition, tout ça: wahou.

J'étais moins ravie de réaliser que, avec ces péripéties, j'avais oublié de recharger la batterie de mon appareil photo. Sapristi. Aaaah, tout de suite, j'ai pris moins de photos.
En voici tout de même quelques rescapées, en attendant que la pellicule de mon lomo soit développée.
(Et oui, je ne suis jamais vraiment sans ressources. Un vieux bonnet, deux paires de chaussettes, et à l'attaque.)



Chicago_1_loop.jpg



Chicago, dunkin donuts neon

Chicago, Anish Kapoor Cloud Gate

Chicago, Radisson Blu Hotel building

Chicago, A. Cadler's Flamingo

Chicago, glass building


Chicago, Crown fountain

Chicago, The Legacy at Millenium park building
Chicago, back of a building

Chicago, Fisher building